Dégazage thermique

Standard : Débit d’eau traitée de 2 à 30 m3/h
Spécifique : Adapté à la demande

Le dégazage thermique est une technologie de traitement de l’eau basée sur la loi d’Henry. La loi d’Henry stipule que la quantité de gaz dissous dans un liquide est proportionnelle à la pression partielle du gaz en phase gazeuse. L’oxygène et les autres gaz dissous peuvent être éliminés de l’eau en augmentant la température et la pression, ce qui est obtenu dans notre dégazeur thermique par injection de vapeur.

Babcock Wanson conçoit et fabrique des équipements de dégazage thermique sur mesure. Le dégazage thermique, en éliminant tous les types de gaz dissous de l’eau, réduit la nécessité d’un traitement chimique et assure ainsi la longévité de l’équipement, maintient la qualité de la vapeur et réduit les coûts de fonctionnement.

Catégorie:

Dégazeur thermique sous pression

Un dégazeur thermique sous pression, utilisé pour les installations qui fonctionnent à haut rendement et pression (fonctionnant à environ 0,3 bar), porte la température de l’eau à environ 105°C, ce qui permet d’obtenir une eau d’excellente qualité avec une très faible teneur en oxygène (inférieure à 0,01 mg/l).

Le design spécial du dégazeur thermique optimise l’élimination des gaz dissous. Une colonne de dégazage est montée au-dessus d’un réservoir de stockage. La vapeur est injectée dans le réservoir de stockage, maintenant la pression et la température de l’eau, et s’élève à travers la colonne de dégazage dont la grande surface permet le contact entre l’eau et la vapeur, nécessaire pour chasser les gaz dissous dans l’eau. Les gaz qui en résultent ainsi qu’une petite quantité de vapeur sont évacués par le haut de la colonne. L’eau d’alimentation obtenue est de très haute qualité et convient à la plupart des applications.

Il s’agit d’un produit fabriqué sur commande selon les exigences du procédé. Contactez-nous pour plus de détails.

Dégazeur atmosphérique

Cette conception alternative, dont les performances sont proches de celles du dégazeur thermique (0,05mg/l) mais sans les exigences techniques d’une cuve pressurisée, est bien adaptée aux chaudières de puissance et de pression moyennes et constitue une alternative très économique au traitement chimique ordinaire de l’oxygène.

Les conditions de fonctionnement sont similaires à celles du dégazeur thermique, mais la tour de dégazage et ses accessoires sont remplacés par un dôme plus simple installé sur le dessus du réservoir d’eau d’alimentation avec un tube plongeur spécialement construit dans le réservoir.

Application de dégazage thermique dans l’industrie

La qualité de l’eau est un facteur important pour assurer la durabilité de l’équipement de traitement, surtout pour les chaudières à vapeur. Si elle n’est pas traitée, l’eau contiendra de l’oxygène dissous et du dioxyde de carbone, qui sont des agents de corrosion actifs qui peuvent endommager l’acier.

L’équipement de dégazage thermique de Babcock Wanson élimine l’oxygène et les autres gaz dissous dans l’eau et aide ainsi à éliminer le risque de corrosion. Babcock Wanson offre une expertise dans le traitement de l’eau de chaudière et apporte ses connaissances pour le calcul précis du retour sur investissement (ROI).

Installation facile

Le dégazeur thermique peut être installé sur site ou fourni sous la forme d’un dispositif intégré monté sur skid permettant une installation simple et rapide.

Respectueux de l’environnement

Le dégazage thermique est une alternative physique au traitement chimique pour éliminer les gaz dissous. Il peut réduire considérablement la demande en produits chimiques du process et réduit les exigences de manutention des produits chimiques et les problématiques liées à l’élimination des déchets.

Fiabilité et sécurité

  • Le dégazage thermique permet de réduire les coûts d’exploitation globaux et l’impact environnemental du traitement chimique de l’eau d’alimentation
  • Très faible teneur en oxygène, inférieure à 0,05 mg/l ou 0,01 mg/l selon la technologie employée
  • Le dégazage thermique réduit le risque de corrosion par l’oxygène et minimise en même temps les coûts d’exploitation
  • Le maintien de l’approvisionnement en eau d’alimentation à la température la plus élevée possible améliore le rendement de la chaudière en réduisant la demande d’énergie